9 Mois Ferme 9 Mois Ferme Enfermés Dehors Bernie Le Créateur Le Sale DVD Désiré Le Blog d'Albert Contact

Questions/réponses sur : Enfermés Dehors (3)

…ON SE RAPPROCHE DE LA SORTIE…

AVERTISSEMENT : DÉSOLÉ DE CE LONG SILENCE MAIS, COMME VOUS LE SAVEZ PROBABLEMENT, ON SE RAPPROCHE DE LA SORTIE D’ “ENFERMÉS DEHORS” ET JE SUIS QUELQUE PEU “MOULT OCCUPÉ”… ET C’EST PAS UNE BLOGUE !!
- Aux rares qui ont réussis à voir le film dans l’unique (pour l’instant) avant première “clandestine” organisé par DVD rama le 11/01/06, je dis merci à votre enthousiasme et à vos commentaires car le 11/01/06 était le jour de mon anniversaire mais je redoutais que vous ne me fassiez ma fête…
- Les Sales Histoires avec le recul ? Réalisation  brouillonne et scénarii inégaux mais gros enthousiasme de notre part lequel est palpable à l’image. J’en retiens quelques une comme celle du “Poulet” ou celle du “Contrôle fiscale” qui me font encore rigoler. Par ailleurs, ému de voir notre jeunesse d’alors, (on avait 26 ans) et c’est quand même notre meilleur excuse rapport à l’aspect “sans limites” des thèmes abordés…!! En un mot, on s’est bien amusé sans être trop regardant à l’indélicatesse qui résultait de cette “oeuvre”.
- Mon avis sur les films suivant ?
- “Orange Mécanique” : Comme tout les films de Kubrick, à voir et à revoir sur plusieurs années et donc à différents âges. Comme toujours avec le Maitre, grande maîtrise technique avec des idées simples mais novatrices (comme cette bagarre entre bande rivales sur fond de musique classique – “ce bon vieux Ludwig”- ou ces multiples subjectifs improbables – lors de la scène du viol avec les phallus en porcelaine,etc..) le tout baignant dans une froideur émotionnel (de mon point de vue) qui rend ces personnages terrifiants mais cet état de chose est fréquent dans le cinéma de Kubrick. La finalité est – qu’il l’ait voulu ou non – une sublimation de héros monstrueux (ce que Burgess lui a reproché pendant des années..) et une vision sombre et terrible d’un futur proche… avait-il tort ? pas sûr…
- Trainspotting ? débridé, drôle, émouvant, bien fait et une trouvaille de génie… Ewan McGregor !
- Doberman ?  très bien fait et ce avec des moyens modestes mais pas fan du scénario. Kounen est un des cinéastes les plus intéressant que je connaisse.
- Léon ? Joker.
- Le Procès ? Revu récemment et encore terrifié. Le noir et blanc, les focales courtes (18 mm, focale favorite de Welles) ces contre-plongées systématiques sur les plafonds bas, l’interprétation halluciné de Anthony Perkins… probablement la meilleur adaptation de Kafka qui ait jamais été faite…
- Brazil ? Un de mes films favoris. Vu et revu régulièrement. On n’est pas loin dans l’esprit du “Procès “(étouffement de l’individu par une machine administrative monstrueuse) mais avec le foisonnement et la richesse habituelle de Gilliam. C’est un travail de visionnaire. On est submergé, bouleversé, par la vie exprimée et ce d’autant plus que le film nous montre l’échec de ce désir vital de l’individu broyé par le monde terrifiant qui s’amène. Gilliam est un visionnaire qui a les moyens de ses visions ce qui en fait un cinéaste unique. (Peut-être fritz Lang à sa grande période..) à noter que Kubrick a laissé une sorte de testament dans lequel, il suggère que 2 cinéastes fassent des suites à son travail. Spielberg pour “2001″, (ce qui a été fait avec A-I) et… Gilliam pour “Dr Strangelove”… ce qui reste à faire mais avouez que cela fait envi… Autre anecdocte : à la grande époque des Pythons (période télévisuel), Gilliam était parti pour quelques semaines de vacances en Inde (comme beaucoup à l’époque) et a son retour, il avait un message d’un dénommé Kubrick qui souhaitait le rencontrer pour le design d’un film nommé “Clock Work Orange”… Arrivé trop tard, il n’avait pu se joindre au “Maitre” mais il faut reconnaitre la préscience de Kubrick car à l’époque à part les dessins d’animations pour les sketchs des Pythons, Gilliam n’avait rien fait…
- Les films de Jeunet ? Grand fan de son travail; On ne dira jamais assez la qualité des films de Jeunet lequel donne ses lettres de noblesse au cinéma français. Un des rares cinéastes à s’impliquer autant dans la fabrication de ses films. Un plaisir visuel constant, une virtuosité époustouflante allié à une grande invention… bref, c’est peut-être le seul travail de référence que j’ai en France.
- La trilogie des “Retour vers le futur” ? beaucoup aimé le premier dans lequel, la précision du scénario est ahurissante. Véritable bijou éclôt dans le fumier du cinéma commercial hollywoodien et, qui plus est, visuellement très abouti et formidablement bien interprété… Suis beaucoup moins fan des suivants qui ne font que vulgariser une idée originale pour faire plein de sous (ce qui a été fait ).
- Persona et le 7ème sceau ? “Persona” est un des films les plus simples et les plus inventifs de Bergman. Des premiers plans, brefs et violents (montage // avec la représentation au cours de laquelle l’actrice – Liv Ullman – perd les pédales) Oiseau crucifié, spots aveuglants,etc.. à ce champs-contre champs ou la même scène est reprise 2 fois entre Liv Ullman et Bibi Andersson… Que des idées simples et formidables : bizarrement, Bergman me fait penser à Chaplin. Ils ont tout les 2 le génie de la simplicité au service de leur propos. Le 7 ème sceau a été beaucoup commenté depuis des décénnies. J’y suis moins sensible qu’à Persona tout en y retrouvant des idées étonnantes (partie d’échecs, arrivée de la mort matérialisée sans aucun ridicule, etc..)
- Tueurs nés ? Un des films les plus dérangeants que j’ai pu voir mais pas par le fond (Ultra violence pourquoi, comment , etc..) mais par la forme. Au delà de l’over-cutting permanent et des multiples changements de support (un an de montage, je crois..) il y a dans ce film des idées visuelles et de montages très déstabilisantes car impossible à écrire. Je veux dire que ce sont des idées qui ne fonctionnent qu’à l’image mais invraisemblable sur le papier. Meilleur exemple est ce souvenir qu’évoquent les héros (Harrelson et lewis) de leur rencontre.. aux mots “tu te souviens ?” Un improbable sit-com trash débute (dans lequel on retrouve un comique américain Rodney Dangerfield, boycotté par les médias américains depuis des années..) et qui raconte leur rencontre sur fond de rires enregistrés.. Rien ne peut mieux matérialiser ce souvenir et ce qu’il induit sur le milieu d’où ils viennent etc.. J’en suis resté abasourdi devant l’audace du procédé car il tombait juste. Autres moments de ce genre, les moments de silence des personnages qui sont suivis d’images muettes et ayant à priori rien à voir avec l’action et qui montrent les pensées les plus intimes et les plus décalés de leur vie passé (le suicide du père de Harrelson dans le film, etc..) Voilà, film très décrié à sa sortie ce qui fait que l’on ait passé à côté de la nouveauté de ce travail mais le temps répare cette injustice.
- Pas vu Camille sur scène mais on m’a dit que c’était extraordinaire ce que je veux bien croire et par ailleurs pour rentrer au Théâtre du Soleil, à mon époque, il fallait écrire une lettre de motivation puis si l’on était retenu, avoir un entretien collectif avec la grande Ariane mais je ne sais pas si cela se fait toujours ainsi..
- Rôle idéal ? Je n’en ai pas car je n’ai pas de fantasmes d’acteur (juste de metteur en scène) et parmi ceux que j’ai joué, plusieurs bons souvenirs, Sachs, Irrevesible, Le Convoyeur…
- Coluche, Fernandel, Bourvil, Dewaere ? Ben, si j’avais pu les rencontrer et travailler avec eux, c’est sûr que cela m’aurait plu mais la question ne se pose pas car je crois qu’ils ne travaillent plus trop en ce moment. Choix de leur part ou trou de carrière ? je ne sais pas mais je vais me renseigner, surtout pour Dewaere car lui, j’aimerais bien le revoir..
- Musique du Créateur ? elle provient de Classiques que l’on doit pouvoir retrouver en regardant les références au générique même si ces Classiques ont été reécrits par Ranval et Goude et enregistrés en Bulgarie. Pas de BO éditée sur ce film, désolé.
- A ceux qui sont inquiets car” Enfermés Dehors” leur parait différent de Bernie et du Créateur, je dirais qu’ils ont raisons de l’être car ça l’est..! mais en même temps pas tant que ça…
- Vu” Lord of War” et ai beaucoup aimé le film même si on apprend rien de vraiment surprenant sur le cynisme de la “bête humaine”, le film le dit bien et n’est pas manichéen.
- Calvaire est un petit bijou en provenance des recoins les plus déjantés du plat pays. Par ailleurs, la lumière est remarquable mais cela m’ a moins surpris car elle est de Benoît Debie (chef op d’Enfermés Dehors).
- La couleur Jaune de Darius avant qu’il ne se suicide est basiquement dû au fait qu’il veut que l’on retrouve ses restes après l’explosion, pour les mettre près de l’ordinateur et ainsi finir son oeuvre “post mortem “, c’est “grave” tiré par les cheveux, je vous l’accorde, mais ce sont les dernières volontés d’un individu quelque peu dérangé comme on vient de le voir pendant une heure et demi. Par ailleurs ces explications sont donnée dans la voix off final.
- Le portrait qu’il regarde est celui de son père, pathétique clown dont le destin de “raté ” l’a rattrapé mais là, le montage cut de cette fin rend cette explication plus difficile à saisir, je vous l’accorde.
- Sur la mort de Bernie, l’interprétation que vous en faites est la bonne : Cassez vous de ma vie !! quoiqu’il serait plus juste de dire à ce moment-là “cassez vous de ma mort !!”
- On passera pas à Evreux mais on passe à Caen et à Rouen (c’est pas trop loin, je crois ?)
- Attends le prochain Miyazaki avec l’impatience habituelle et merci de me signaler sa venue.
- Le film que je déteste le plus ? il y en a autant que de films que j’aime mais je préfère sur ce Blog parler de ce que j’aime, c’est plus positif, non ?
- Pour écrire des histoires même loufoque, il faut être très organisé et ça, c’est pas du tout loufoque. Se lever tôt, s’acharner à écrire même quand on trouve cela épouvantable, refaire et défaire, pleurer et être désespéré un jour sur 2, etc.. ET… avoir confiance néanmoins que quelque part quelqu’un attend votre prose car il en a besoin pour rigoler, rêver, avoir peur, etc… maintenant, cette personne qui vous attend est elle seule ou plein? vous ne le saurez qu’à la sortie du film, ce qui est angoissant, je vous l’accorde!!
A bientôt dans les cinémas de France et ne m’en veuillez pas trop de ne pas répondre à toutes les questions car je n’ai pas beaucoup de temps mais le coeur y est..
Albert